LE VIGNOBLE DU BEAUJOLAIS

vignoble Beaujolais

Le vignoble du Beaujolais s’étend de Lyon à Mâcon, sur 55 kilomètres du nord au sud et 15 kilomètres d’est en ouest. Il regroupe 85 communes du Rhône et 11 communes du département de Saône-et-Loire pour une surface d’environ 19 000 hectares, partagés entre 3 500 exploitations. Le vignoble destiné à l’élaboration de vins bénéficiant de la mention « Villages » compte 6 300 hectares, répartis sur une quarantaine de communes.

Carte du vignoble beaujolais, carte des vins beaujolais

Carte du vignoble du Beaujolais

Accédez en un clic à la rubrique de votre choix : histoire, terroir, vins et cépages.


HISTOIRE

barrique beaujolais

Le Beaujolais et ses 10 crus 

La culture des vignes dans la région du Beaujolais remonte au 3ème siècle, lorsque l’empereur romain Probus autorise les gaulois à développer la viticulture dans les “Monts d’or”, à proximité de Lyon. 

Le commerce des vins du Beaujolais se développe réellement à partir du 18ème siècle. Au 19ème siècle, l’évolution des modes de transports permet d’augmenter la cadence de commercialisation de ces vins. 

La région sud produit des vins plutôt légers et fruités à destination de Lyon, tandis que le nord distribue des vins plus concentrés, davantage résistants au transport pour Mâcon et les régions du nord de la France. 

Dès le début du 20ème siècle, les caves coopératives se développent et contribuent à l’amélioration de la qualité des vins et permettent de rationaliser la vinification beaujolaise. Afin de reconnaître la qualité de certains crus de la région, plusieurs appellations contrôlées (AOC) fleurissent dès 1936 avec les AOC Chiroubles, Chénas, Fleurie, Morgon et Moulin-à-vent. Puis en 1937 naît l’AOC “Beaujolais”. S’en suivent les AOC Brouilly, Côte de Brouilly et Juliénas en 1938, et l’AOC Saint-Amour en 1946.

31 communes de la région nord productrices de vins puissants et de garde, souhaitent également se différencier des vins du sud plus légers, et sollicitent ainsi une mention distinctive. C’est pourquoi en 1950, la mention “Villages” apparaît. Auparavant reconnue comme vin d’appellation Beaujolais “Villages”, l’AOC Régnié s’en détache et détient sa propre appellation dès 1988. 

Le Beaujolais Nouveau

Le Beaujolais est l’un des vignobles ayant la plus grande capacité de production de vin nouveau grâce au cépage Gamay, qui arrive à maturité relativement rapidement, permettant ainsi la commercialisation des vins en fin d’année du millésime produit. Cependant, la loi n’autorise la vente des vins issus de la récolte de l’année en cours qu’à partir du 15 décembre uniquement. Ainsi en 1951, l’Union Viticole du Beaujolais demande la possibilité de vendre ses vins “en primeur” avant le 15 décembre. Cette demande aboutit le 13 novembre 1951, permettant la commercialisation du “Beaujolais Nouveau”. Il faudra cependant attendre 1985 pour la mise en marché des “Beaujolais Nouveau” au grand public, le troisième jeudi du mois de novembre. 

Le “Beaujolais Nouveau” se transforme peu à peu en effet de mode, et les volumes vendus augmentent d’année en année. Si autrefois il était un vin vendu uniquement au niveau local, il a su conquérir le coeur des Parisiens et se vend aujourd’hui jusqu’au Japon.


TERROIR

paysage vignoble beaujolais

Le vignoble du Beaujolais profite d’un climat tempéré, il est protégé des perturbations océaniques par le Massif central. 

L’altitude des coteaux permet de drainer la pluie et d’isoler la plupart des vignobles des inondations. Principalement exposées à l’est et au sud, les vignes profitent d’un bon ensoleillement.

Le terroir se distingue par deux types de sol. Au nord, il s’agit de roches volcano-sédimentaires, donnant des sols sableux ou argileux, à réaction acide. Il s’agit des territoires où sont produits les vins des 10 crus du Beaujolais.

Au sud, on trouvera davantage de roches calcaires, permettant d’obtenir des sols plus argileux et profonds, c’est sur ces terroirs que sont produit les vins d’AOC “Beaujolais”.


VINS ET CEPAGES

vins cepage beaujolais

On retrouve dans le Beaujolais 12 appellations différentes. D’une part, les appellations régionales Beaujolais et Beaujolais-Villages qui couvrent à elles seules une proportion significative du vignoble. D’autre part, on distingue également 10 crus dans le nord du Beaujolais, correspondant chacun à une appellation d’origine contrôlée spécifique : Saint-Amour, Brouilly, Chénas, Chiroubles, Côte de Brouilly, Fleurie, Juliénas, Morgon, Moulin-à-Vent et Régnié.

L’appellation Beaujolais-Villages regroupe une quarantaine de villages dont les vins doivent obligatoirement provenir pour porter cette appellation.

Les vins rouges et rosés sont issus d’un seul cépage, le Gamay. Les vins blancs sont élaborés à partir de Chardonnay.

Le Gamay offre aux vins rouges de faibles teneurs en tanins et des arômes de fruits rouges. Les vins sont frais et légers, faciles à boire. Cependant les vins ayant l’appellation “Beaujolais-Villages” ou provenant de l’un des 10 crus du Beaujolais ont davantage de corps et plus de caractère que les vins d’appellation “Beaujolais”. Les vins rosés ont des arômes de fruits, ils sont ronds et frais en bouche.

Le Chardonnay apporte aux vins blancs du Beaujolais des notes d’agrumes, de fruits secs, de fleurs blanches. Ces vins blancs peuvent parfois présenter une touche vanillée s’ils ont été vieillis en fûts.


paysage-vignoble-beaujolais

Afin d’en apprendre davantage sur la région du Beaujolais et ses vins, prenez le temps de visiter l’un des vignerons de la région. Ils vous partageront leur quotidien, leur passion et les secrets de fabrication de leurs vins.

Aucune page ne correspond à votre recherche

Désolé, aucun article ne correspond à votre recherche